Investissement locatif en 2017 : une mauvaise idée ?

La fête est finie. Vous vous êtes amusé comme un fou. Espérons que vous en avez bien profité. Parce que, à présent, les bonnes affaires avec des taux plus bas que terre, c’est terminé !

Du moins, c’est ce que beaucoup de médias essaient de nous faire ingurgiter ces derniers temps.

On a le droit de ne pas être d’accord avec leur analyse – ce qui est d’ailleurs mon cas. Mais, cela n’empêche, avec la nouvelle année, il est temps de faire le bilan de celle qui vient de s’écouler.

Avez-vous atteint vos objectfis en 2016 ? Et profité de ces taux historiques pour mettre la main sur de belles machines à cash ? Parce que, c’est vrai, nous venons de vivre un véritable « âge d’or » au niveau des taux d’emprunt. Une période que les générations futures nous envieront.

Si vous avez atteint vos buts, bravo à vous ! Mais, allez-vous vous arrêter en si bon chemin ? Car, si échouer donne envie de tout balancer, réussir donne une furieuse envie  de continuer et de « tout casser ». Un peu comme une drogue.

Société Civile Immobilière (SCI) : à quoi çà sert ?

Société Civile Immobilière (SCI). Voilà un terme dont vous entendez souvent parler depuis que vous vous intéressez à l’investissement immobilier.

Seulement, sa définition et surtout son utilité vous échappent. Est-elle réservée à une « caste » ou accessible à tout un chacun ? Présente-t-elle un réel intérêt ou ne sert-elle qu’à agrémenter les conversations de salon ?

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est la SCI, comment la créer, la faire fonctionner et à quoi elle vous est utile lorsque vous investissez dans l’immobilier.

Arrêter de travailler en 7 étapes

Arrêter de travailler, envoyer son patron balader et couler une retraite précoce et heureuse, on en rêve tous. Faites le test : lancez la conversation avec vos collègues au café.  La discussion va s’animer, chacun aura une idée sur la question et voudra la soutenir.

Oui, enfin, cela aura tout d’une discussion de comptoir, genre on refait le monde et après on retourne bosser. Fini de rêver !

Et pourtant, vivre sans travailler n’a jamais été aussi accessible, grâce à l’investissement immobilier notamment. Vous en doutez ? Alors, étudions ensemble les sept étapes indispensables sur la façon de larguer les amarres…

Complément de revenu immobilier : le top 10

Disposer d’un complément de revenu est devenu chose courante. Si les fins de mois sont difficiles et que vous n’avez pas encore franchi le pas, peut-être y songez-vous ? Ou bien, vous cherchez à « mettre du beurre dans les épinards » comme on dit. Pour vous faire plaisir ou dans l’optique d’un projet qui vous trotte dans la tête depuis longtemps. Ou encore, vous êtes fin stratège et estimez que, de nos jours, il devient nécessaire de diversifier vos revenus. Cela réduit la dépendance vis -à-vis de votre employeur et multiplie les chances de vous enrichir. Sans même parler de la retraite, ce mirage lointain. Pas faux.

Des amis vous ont dit que l’investissement immobilier est un complément de salaire réservé à une caste. Mais qu’en savent-ils réellement ? Ont-ils investis eux-mêmes ? Ou essayé seulement ? A moins qu’ils n’aient oublié de préciser que vous pouvez vous lancer dans l’immobilier à partir de… 0 euro. Non ? Ils ne vous l’ont pas dit ?

« Investir, c’est prendre des risques » : Vrai ou faux ?

« Investir, c’est prendre des risques « . C’est ce que l’on entend de partout, une sentence péremptoire que l’on prend comme acquise et vraie.

Cette phrase est bien souvent sortie pour justifier de revenus importants, au dessus de la moyenne. Elle s’inscrit dans notre environnement bien français, très prude vis-à-vis de l’argent.
En gros, la prise d’un risque est une manière de se justifier de gagner des revenus très supérieurs à la moyenne. C’est un peu comme dire « je sais, désolé de gagner très bien ma vie, j’ai eu de la chance au casino, cela m’est tombé dessus ».

Mais qu’en est-il en réalité ? Es-ce que tous les investisseurs jouent à la roulette russe chaque semaine ?

C’est ce que l’imaginaire populaire croit, mais il en va tout autrement.

Un investisseur qui réussit est souvent, à l’inverse, une personne très prudente.
Mais qui met en œuvre quelques principes de base.

Ces grands principes sont décryptés par Pierre et Gwendoline, deux allergiques au risque, et qui pourtant ont investi dans 8 biens immobiliers en 3 ans. Leur spécialité ? La location saisonnière, thème sur lequel ils partagent leurs stratégies sur le blog Eldorado immobilier.

Location nue vs location meublée : le match

Les lecteurs habituels du blog le savent : je pratique la location nue mâtinée d’opérations d’achat revente.

J’y trouve bon nombre d’avantages et cela convient bien à mon rythme de vie.

Seulement, en tant qu’investisseur immobilier, je m’intéresse également de près à la location meublée. Etant propriétaire d’un immeuble de rapport dans une ville très touristique, la tentation de passer en meublé les appartements qui le composent revient à chaque départ de locataire.

Ce qui me freine c’est le côté chronophage du meublé. Mon objectif n’est pas de devenir esclave de mes investissements !

Je me propose malgré tout d’organiser un match entre la location nue et la location meublée. Qui sera le vainqueur ?

Page1 sur 212