Achat de forêt : le meilleur investissement patrimonial ?

Acheter une forêt pour cueillir des champignons ou promener Médor est une idée un peu saugrenue, je vous le concède.

Mais le bois est également un moyen intéressant pour faire fructifier son argent.

Investir dans une forêt, voilà une belle façon de diversifier son patrimoine.

Je vous ai déjà parlé d’acheter des terres agricoles. Je vous propose de poursuivre dans cette veine « investir dans la nature ».

L’achat de forêt relève autant d’un investissement plaisir que d’une opération patrimoniale.

En revanche, si vous cherchez de la rentabilité, il faudra songer à d’autres types de produits.

Allez, on va faire une petite promenade dans les feuilles mortes (c’est de saison), n’oubliez pas vos bottes !

 

achat foret

 

Quels sont les avantages d’acheter une forêt ?

Un investissement patrimonial

L’achat d’une foret dans un but patrimonial est une idée à creuser. Il s’agit d’un investissement long terme puisque la plupart des arbres mettent au moins 30 ans pour pouvoir être exploités – à moins de planter des sapins de Noël 😉 .

 

… ou un investissement plaisir

Vous pouvez acheter une forêt parce que vous êtes chasseur. Ou parce que vous êtes un amoureux de la nature. Dans ce dernier cas, vous en ferez votre terrain de loisir.

Et pourquoi pas construire une cabane dans les arbres. Cela vous rappellera votre enfance ! Si ce mode d’habitat a commencé à se développer en France ces dernières années, rien à voir avec ce que savent faire les Américains.

 

Un truc de dingue non ?

 

Le bois : un marché porteur

En plus, l’achat de forêt est un investissement qui présente de réelles garanties : la demande de bois dans le monde ne cesse d’augmenter et la construction de maison en bois est toujours à la mode. Or, la démographie mondiale connaît une croissance importante ces dernières années.

La production mondiale de bois est de 3, 4 milliards de stères. En France, ce sont 8 millions de mètres cubes qui sont produits chaque année.

 

L’achat de forêt : l’investissement le plus écolo ?

Savez-vous que si on laisse un terrain à l’abandon, il reviendra à son état naturel, à savoir celui d’une forêt ?

On l’a oublié mais nos ancêtres préhistoriques vivaient essentiellement dans ce type d’environnement. Alors, acheter une forêt, c’est sans doute un retour aux sources 🙂 .

Sans remonter aussi loin dans le temps, souvenez-vous de votre cours de biologie en 3ème. Oui, je sais : pas facile. Mais vous avez dû garder en tête que les arbres stockent efficacement le carbone. Or, il faut réduire nos émissions de carbone pour lutter contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre.

Parallèlement, le chauffage au bois constitue une alternative au chauffage au fuel, plus polluant ou au chauffage électrique basé sur l’énergie nucléaire, plus risquée.

 

L’achat de forêt dans une optique de défiscalisation

Concernant l’imposition sur les revenus

Les revenus tirés de l’exploitation d’une forêt sont imposés comme des revenus fonciers.

Vous disposez d’une imposition forfaitaire à l’hectare, que le bois soit coupé ou non.

Ceci dit, il existe une réduction d’impôt sur le revenu égale à 18% du prix d’acquisition retenu dans la limite d’un plafond de 5.700 euros pour une personne seule, et 11.400 euros pour un couple qui déclare ses revenus en commun. L’achat doit porter sur une forêt existante ou un terrain nu à boiser de quatre hectares au maximum. La contrepartie est l’engagement de conserver et exploiter la propriété forestière pendant 15 ans.

Si vous êtes imposé à l’ISF (futur Impôt sur la Fortune Immobilière – IFI)

Bon, je sais, cela ne concerne que peu de personnes mais c’est tout de même bon à savoir.

Dans ce cas, vous ne déclarez que le quart de la valeur du bien au titre de l’ISF, sous réserve que la forêt soit gérée durablement avec un document de gestion approuvé par l’administration.

Qu’en est il des frais de succession / donation ?

La forêt jouit d’une fiscalité allégée en matière de transmission : un abattement de 75% est pratiqué sur la valeur avant le calcul des droits de succession ou de donation. Ainsi, seul un quart de la valeur des biens forestiers est susceptible de supporter la taxation en cas de donation ou héritage.

Tous ces avantages fiscaux sont assortis de nombreuses obligations, notamment l’engagement d’exploiter le domaine forestier pendant 30 ans.

Et la taxe foncière ?

Etablie par chaque commune, cette taxe est basée sur le revenu cadastral forestier qui représente le revenu moyen annuel de l’ensemble du cycle de production (de 25 ans pour les peupliers à 150 ans pour les chênes).

Mais là encore, la fiscalité peut être (très) adoucie. C’est l’article 1395 du Code Général des Impôts qui le prévoit. Jugez plutôt.

Les terrains ensemencés, plantés ou replantés en bois ouvrent droit, temporairement, à une exonération totale de la taxe sur les propriétés non bâties. L’exonération est de :

  • 10 ans pour les peupliers

  • 30 ans pour les résineux

  • 50 ans pour les feuillus

Enfin, comment sont taxées les plus values ?

Le prix moyen de l’hectare de forêt ne cessant d’augmenter d’année en année, vous réaliserez sans doute une plus value le jour où vous vous séparez du bien.

La taxe sur la plus value est calquée sur celle des biens immobiliers bâtis, soit 34,5 % (à ce jour…).

Le même système d’abattement existe.

A la revente, les plus-values éventuelles sont donc exonérées de taxe au bout de 22 ans au titre de l’impôt sur le revenu et de 30 ans pour les cotisations sociales.

Comment réussir son achat de forêt ?

Vous voilà donc en quête d’une parcelle de foret à vendre. Et ce n’est pas l’investissement le plus facile à dénicher. En effet, les forêts se transmettent souvent de génération en génération et restent au sein d’une même famille. Chaque année, c’est l’équivalent de 1 % de la forêt française qui est mise en vente.

Tout d’abord, il y a le prix, mais c’est tellement évident que je ne vais pas m’étendre sur le sujet.

Sachez simplement qu’il varie beaucoup d’une région à l’autre suivant les essences de bois, le stock de bois ou encore l’accessibilité du terrain. Pour vous donner une fourchette de prix, cela va de 410 € à plus de 65 000 € l’hectare.

acheter foret

source : SAFER

 

Restez motivés ! Plusieurs options s’offrent à vous :

– passer par un particulier.

– opter pour une agence spécialisée dans ce type de transaction. Ce genre de société vous permet par exemple d’estimer le peuplement d’une forêt.

– miser sur la vente d’une forêt domaniale. J’ai déjà parlé des ventes domaniales dans cet article. Vous y retrouverez toutes les subtilités de ce type de vente.

– déposer une candidature auprès de la SAFER.

Pour ceux d’entre vous qui préfèrent déléguer, vous pouvez acheter des parts de groupements fonciers forestiers. Ce système est un peu l’équivalent des SCPI. Vous pouvez donc entrer au capital de cette société, qui possède de nombreuses parcelles qu’elle exploite, ce qui vous assurera un rendement généralement situé autour de 2 %.

Avantages : plus de souci de gestion et un risque de perte réduit puisque le groupement foncier forestier est diversifié sur plusieurs massifs.

 

Quels revenus tirer suite à l’achat d’une forêt ?

Les sources de revenus sont multiples. On pense dans un premier temps à l’exploitation du bois. Mais, n’oubliez pas que, en contrepartie, il faudra replanter !

Si vous vous sentez l’âme d’un ébéniste, vous pouvez également  transformer vous-mêmes votre bois et le revendre en objets ou en meubles.

Il y a par ailleurs la vente de produits accessoires auxquels on ne pense pas forcément : fruits, écorces, résines…

Autre option pour rentabiliser votre affaire : louer votre terrain pour la chasse.

Bon d’accord, au final, la rentabilité ne sera pas explosive : de l’ordre de 1 à 3 %. Mais là n’est pas l’intérêt majeur d’acheter une forêt.

En revanche, si vous en restez propriétaire suffisamment longtemps et que vous l’enrichissez en terme de densité ou d’essences de bois, vous pourrez faire une jolie plus value à la revente. Regardez l’évolution des prix sur ces 20 dernières années dans le tableau plus haut dans cet article. Elle est en hausse de 3,2 % en moyenne.

Ayez également conscience qu’il s’agit d’un placement peu liquide. Si vous devez vendre rapidement votre forêt, il y a des risques qu’il faille la sacrifier en terme de prix.

 

Et pourquoi pas planter une forêt ?

Le prix d’une forêt déjà constituée étant sensiblement supérieur à celui de simples terres agricoles, pourquoi ne pas acheter un terrain pour y planter vous-mêmes votre forêt ?

Bon, je sais, l’idée peut paraître un peu folle, mais pensez que vous pourrez créer votre propre forêt avec les essences de bois que vous préférez.

Il faudra alors choisir un terrain relativement plat et accessible avec une terre de bonne qualité : évitez les terrains rocheux !

Mais vous allez voir qu’il est possible de pousser le raisonnement encore plus loin…

 

La forêt jardin, vous connaissez ?

achat de foret

image : permaculturedesign.fr

 

Ou le jardin forêt, çà marche dans les deux sens 🙂 .

Alors, qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ?

Il s’agit en fait de créer une forêt comestible. Miam miam. J’ai trouvé ce concept créé par le britannique Robert HART vraiment intéressant (et pas seulement parce que je suis gourmand).

En l’occurrence, vous devez vous inspirer des forêts naturelles tout en « accompagnant » le mouvement. Je m’explique.

C’est une culture multi étagée : vous plantez d’abord de grands arbres (fruitiers ou arbres à coques, typiquement le noyer), puis des arbustes ou arbrisseaux (petits fruitiers), des buissons (à baies tels des framboisiers ou des groseillers ou aromatiques) et des plantes herbacées (légumes vivaces, plantes aromatiques…). En résumé, au lieu de travailler à l’horizontal, vous jardinez à la verticale. Et vous pouvez également faire pousser de la vigne ou des kiwis au milieu de tout çà.

Sachez que la chose est possible avec seulement quelques centaines de mètre carré. De quoi vous assurer une nourriture de qualité.

Si vous voyez plus grand, vous pouvez dédier – en plus – une partie de votre parcelle à du bois de chauffage. Sachez qu’il faut environ 1 hectare de forêt pour générer 10 stères de bois de chauffage par an. A vous de faire vos calculs pour être autonome !

 

Alors, l’achat de forêt est-il fait pour vous ?

Vous l’aurez compris, l’achat de foret relève soit d’un investissement plaisir soit d’un investissement patrimonial soit des deux !

Il se pratique sur le long terme : vous en profiterez donc plutôt pour vos vieux jours. Et, surtout, ce sont  vos enfants qui vous diront merci 🙂 .

Personnellement, je me verrai bien planter une forêt de moins de 4 hectares pour bénéficier de la réduction d’impôt sur le revenu et de l’exonération de taxe foncière. Une partie serait dédiée à la forêt jardin, l’autre au bois de chauffage.

Pour cela, il faudrait trouver un terrain proche de chez moi (à 15 km aux alentours). Cela nécessiterait un gros effort au départ pour planter les arbres. Mais après, comme cela pousse tout seul, je n’aurai plus qu’à prendre un peu de temps pour récolter et profiter !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez12
Tweetez
Partagez
+1
Voulez-vous découvrir les 10 ASTUCES indispensables pour réussir votre
Investissement Immobilier
Entrer votre adresse email pour recevoir Le Guide en PDF immédiatement...