investir dans un container

Investir dans des containers maritimes : intéressant ?

Vous le savez sans doute : je suis Normand. Jamais loin de la mer. De l’air iodé et du ressac sur les falaises. Des ports… et de leurs containers.

Mais tiens, investir dans des containers maritimes, ne serait-ce pas une idée à creuser ?

Pourquoi investir dans des containers maritimes ? Quel intérêt et comment vous y prendre ?

Tout d’abord,  sachez qu’il y a de la ressource : des containers, il y en a des millions en circulation. Leur durée de vie est d’au moins 15 ans, ce qui induit la nécessité d’en fabriquer régulièrement.

Après avoir été utilisés pour transporter des marchandises, une deuxième vie peut leur être trouvée. On peut alors les aménager pour en faire des habitations par exemple. Il y a quelques années, l’université du Havre (qui est le deuxième port français) avait innové en proposant de loger une partie de ses étudiants dans des containeurs (ou conteneurs si on parle français).

investir dans des containers maritimes

Quel est le prix d’un container maritime ?

Tout dépend de son âge, de sa grandeur et de son état. Le prix oscille entre 1500 € et 5000 €. Bien entendu, ce prix est dégressif si vous en achetez plusieurs.

Il faut également vérifier que vous à faire à un container certifié. Pour cela, vous devez trouver sur une des portes une plaque métallique CSC (Convention sur la Sécurité des Containers). Cette certification est valable 5 ans et peut être renouvelée tous les 30 mois.

Comment investir dans des containers maritimes ?

1. Le crédit-bail

Dans ce cas, vous allez acquérir des containers à un prix de gros et les louer ensuite à des armateurs. Certaines sociétés sont spécialisées sur ce segment d’activité telles que Touax. Vous toucherez vos revenus tous les mois avant de revendre vos containers qui seront alors sans doute utilisés à des fins terrestres (transport par camion, logement, stockage…). La valeur résiduelle d’un container est estimé à 50 % de sa valeur à neuf.

Dans ce système, le rendement net espéré est de 7 %.

Attention, ce type d’investissement induit un manque de liquidités car, comme indiqué précédemment, il y a énormément de containers en circulation dans le monde et la durée de location est comprise entre 5 et 10 ans. Le dynamisme des échanges commerciaux sera également à observer de près – l’année 2020 donne de quoi réfléchir à ce sujet 😈 .

Bon, je ne vous cache pas que, à moins d’être millionnaire, vous ne parviendrez pas à convaincre un grand armateur type CMA CGM ou Maersk de louer vos containers.

Mais vous pouvez passer par un Fonds Commun de Placement à Risques. Il y aura des frais induits (entrée, gestion…). Mais, si vous conservez vos parts pendant au moins 5 ans, vous serez exonéré sur la plus-value… mais pas des prélèvements sociaux (17,2 % pour rappel).

2. Acheter un container pour proposer un service de stockage

L’idée peut paraître un peu saugrenue mais si vous disposez d’un terrain nu dont vous n’arrivez pas à tirer profit, pourquoi ne pas installer un container dessus et le louer comme espace de stockage.

En effet, les besoins en terme de stockage sont importants, particulièrement dans les zones tendues ( = très fortement urbanisées). Il n’y a qu’à voir la réussite de sociétés comme Homebox pour s’en convaincre.

Par conséquent, le montant du loyer va varier suivant l’endroit où est entreposé votre container et sa grandeur.

Vous pouvez espérer en retirer entre 50 € et 150 € par mois.

Et, si vous avez suffisamment d’espace pour entreposer plusieurs containers, vous allez multiplier vos revenus !

Attention à la réglementation néanmoins : pour un container de moins de 20 m², il faut réaliser une déclaration préalable auprès de la mairie. Au-delà, il vous faudra disposer d’un permis de construire.

3. Acheter un container habitable… ou l’aménager

investir dans un container

Vous auriez été déçu si je n’avais pas abordé cette dernière possibilité – ne dites pas non 😛 .

Un quartier complet de ce type d’habitation est prévu à Londres, la Container City.

Investir dans un container pour en faire une habitation et le louer, voilà une option intéressante à creuser. Il s’agit d’un type de logement original qui pourrait « marcher fort » en location courte durée par exemple.

Il y a deux dimensions qui peuvent se croiser et s’empiler : 6 mètres de longueur ou 12 mètres.

Côté avantage, on peut citer le côté économique et rapide de l’installation – le container représentant la partie gros oeuvre du logement. Pensez également à l’aspect écologique : recycler un container évite qu’il n’aille pourrir dans un cimetière à ferraille.

Mais il existe également des inconvénients tels que l’accès au terrain et la faible largeur des containers (2,30 m), ce qui limite les possibilités d’aménagement. Une isolation par l’extérieur permettra d’éviter de perdre davantage de places à l’intérieur… mais sera un peu plus coûteuse.

Il faudra par ailleurs penser à vérifier que le conteneur n’a pas servi à transporter des matières polluantes et contrôler que ce type d’habitation est autorisé par le service urbanisme de votre commune.

Ici encore, vous devrez faire les choses dans les règles : déjà respecter le Plan Local d’Urbanisme avant d’obtenir un permis de construire car vous vivrez vraisemblablement dans un espace supérieur à 20 m². Ensuite, respecter les normes techniques telle que la norme RT 2020. 

Au final…

Investir dans des containers maritimes peut être une solution originale pour diversifier votre patrimoine, en particulier si vous disposez d’un terrain pour les entreposer.

Ceci dit, personnellement la durée de vie courte des conteneurs constitue un frein pour moi  : ne vous engagez pas sur une durée supérieure à 10 ans si vous faites du crédit-bail et mettez la main sur des containers neufs ou très récents… Sinon, la valeur résiduelle sera vraiment basse voire nulle si vous n’arrivez pas à revendre vos containers.

Paul

2 Comments

    Paul
  • Bonjour,
    Dans le même style que les conteneurs habitables, certaines sociétés comme greencube basée à Montpellier fabriquent des “cubes” habitables en bois plutôt design de moins de 20 m2 ce qui évite comme pour les conteneurs le dépôt d’un permis de construire (ils ont un site internet et des vidéos sur youtube).
    L’achat d’un conteneur habitable ou d’un “greencube” à installer dans son jardin ne pourrait-il pas être utilisé
    en lmnp courte durée (touristes, salariés en déplacement etc)?

      Paul
    • Bonjour Patrick,
      merci pour cette observation très pertinente.
      En effet, il semble que l’on puise utiliser le statut de LMNP pour louer ce type d’habitation.
      Le calcul d’amortissement sera forcément différent de celui d’un appartement ou d’une maison “classique”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez les 10 ASTUCES indispensables en immobilier qui me permettent de gagner
Plus de 6 500€ /mois de loyers

Entrer votre adresse email pour recevoir Le Guide "10 ASTUCES indispensables pour réussir votre INVESTISSEMENT IMMOBILIER" immédiatement...